Le MNCP porte leurs revendications pour la reconnaissance des chômeurs et précaires en tant que force de propositions, pour  leur expression et représentation collective dans les instances qui décident de leur sort. Il permet ainsi la visibilité des associations dans leur rôle d’acteur de la cohésion sociale. Il organise l’action des chômeurs et précaires pour accéder et défendre leurs droits et leur dignité.

Le MNCP a pour objectif de favoriser la mise en relation des associations de chômeurs, de mutualiser leurs actions innovantes réalisées, notamment dans des actions d’économie sociale et solidaires, de défendre les droits des chômeurs et précaires, de faire reconnaitre les chômeurs comme acteurs sociaux, avec comme ADN partagé, l’accueil inconditionnel, la défense des droits, l’organisation et la représentation collectives des chômeurs et précaires, il apporte son soutien et ses moyens en matière d’information et de conseil ; représente nationalement les associations de chômeurs auprès des pouvoirs publics, des organismes sociaux et des partenaires syndicaux.

Vers un autre modèle économique

Le MNCP rejette le modèle économique actuel fondé sur la destruction du Politique et la dictature de la dette. Le MNCP exige que le plan de rigueur instauré pour réduire cette dette et imposée aux salariés, aux chômeurs et aux précaires, se transforme en plan rigueur visant à restaurer le plein emploi et assumé par les employeurs. De nouvelles logiques sont nécessaires au-delà de la recherche d’une croissance du PIB

 

Le MNCP préconise de :

  • Développer de nouveaux indicateurs économiques : bien être plutôt que croissance à tout craindre
  • Renforcer les pouvoirs des Etats et des peuples pour développer des contre pouvoirs au capitalisme financier international
  • Créer des emplois utiles dans le secteur public environnemental
  • Créer un revenu garanti et décent afin que chacun(e) puisse choisir sa façon de vivre entre augmenter ses revenus par un travail librement choisi ou avoir des activités sociales et bénévoles volontaires
  • Relancer le processus historique de la réduction équitable du temps de travail.

 

Le MNCP exige que l’accès à l’emploi, garanti par le Constitution et la DUDH, devienne une réalité vécue par tous les citoyens.

  • Permettre le développement des associations de chômeurs et précaires sur tout le territoire
  • Assurer la représentation des chômeurs et précaires dans toutes les instances où se débattent et se décident les politiques des revenus et de l’emploi
  • Etre consultés dans les négociations UNEDIC
  • Défendre le respect et la dignité de tous les chômeurs et précaires et favoriser leur accès dans les activités sociales et associatives et les soutenir dans les initiatives
  • Garantir un emploi et des formations choisis et non imposés
  • Créer des emplois d’utilité sociale et environnementale

 

Le MNCP et l’accès à l’emploi

Nombreux sont celles et ceux qui sont exclus d’un emploi, stable, digne qui assure un revenu décent.

Aussi le MNCP revendique un véritable statut pour les personnes, avec des droits attachés à la personne et non plus seulement à leur activité professionnelle, un statut général de vie sociale et professionnelle pour tous les citoyens.

Le MNCP s’est engagé à :

  • Lutter contre toutes les discriminations (âge, sexe, religion, nationalité, lieu d’habitation…)
  • Lutter contre le temps partiel contraint qui fabrique des travailleurs pauvres en taxant les entreprises qui recourent à des contrats précaires et de plus en plus courts.
  • Agir pour une réduction massive du temps de travail : avec les contrats à durée déterminée et l’intérim, le temps partiel imposé est la principale cause de la pauvreté chez les salariés. Aussi exiger une réduction du temps de travail est une priorité  pourtant la question de la réduction du temps de travail est toujours un sujet tabou !

 

 

Promouvoir un statut de vie sociale et professionnelle

Si la société n’est pas capable de proposer un travail à chacun et chacune il faut envisager une autre conception de la société, réinventer une société où les individus en sont au centre.

Le statut de vie sociale et professionnelle revendiqué par le MNCP concerne les demandeurs(es) d’emploi mais aussi tous les salariés(es) et citoyens(nes). Les droits fondamentaux doivent être attachés à la personne en tant qu’être humain et quelle que soit sa situation (au travail et au libre choix de son travail, logement, éducation, formation tout au long de la vie, santé retraite transports loisirs revenu.

Cela signifie que les droits doivent être mutualisés et non capitalisés.

Le MNCP revendique :

Un système unifié et universel d’indemnisation du chômage financé par les entreprises (sur la valeur ajoutée totale) et l’Etat avec l’abandon de la distinction entre assurance et assistance avec la participation des organisations de chômeurs dans les organes de gestion

Des prestations attachées à la personne et non aux revenus familiaux

 

Le MNCP et le service public de l’emploi

Le MNCP veut que soit reconstruit un service public de l’emploi de qualité, capable de mener à bien sa mission de service public, avec la participation des chômeurs et précaires et dans le respect de leur autonomie et de leur liberté, nécessité donc de renforcer  de façon très importante les effectifs de Pôle emploi pour revenir à des taux de suivi des usagers acceptables et à l’ouverture des agences toute la journée

Le MNCP veut agir afin que Pôle emploi arrête de mettre les chômeurs sous contrôle permanent  et demande de :

  • Définir des indicateurs du chômage qui prennent en compte la réalité non seulement du chômage mais de la précarité
  • Simplifier les règles d’indemnisation et d’accès aux mesures d’accompagnement
  • Lutter contre les radiations abusives et promouvoir les droits de la défense des chômeurs et précaires
  • Séparer les 3 missions : contrôle, indemnisation, accompagnement dans la recherche d’emploi
  • Prioriser les relations humaines : refus du 100%web (25% des chômeurs n’ont pas accès aux nouvelles technologies
  • Introduire davantage de clarté et de respect dans les courriers envoyés
  • Respecter le libre choix des personnes dans l’emploi, l’accompagnement et la formation et l’expression libre des organisations de chômeurs dans les agences
  • Cesser de confier des dossiers de suivi à la sous traitance et recruter des conseillers compétents et motivés : pas de contrats précaires pour un travail exigeant et de qualité dans la durée

 

Le MNCP et les minima sociaux un droit inconditionnel et opposable

  • Revalorisation immédiate des minima sociaux en attendant l’instauration d’un revenu garanti pour tous indexé sur le SMIC
  • Simplifier et rendre plus transparentes, compréhensibles les règles de calcul et supprimer les remboursements d’indus
  • Séparer le droit au revenu du droit à l’accompagnement
  • Ouvrir la représentation des allocataires aux organisations qui les défendent
  • Garantir un Revenu de Solidarité Active revu et corrigé à tous les jeunes dès leur rentrée sur le marché du travail

 

Le MNCP et la retraite

Le MNCP considère qu’il faut inventer une nouveau système de calcul des retraites qui ne soit pas seulement basé sur la carrière et un autre système de financement

Pour cela il revendique

  • Un financement qui repose sur tous les revenus et pas seulement sue ceux du travail, des cotisations sur la valeur ajoutée totale de l’entreprise pour assoir durablement le financement à des niveaux suffisants à la fois sur le travail et sur le capital
  • Des droits de revenu correct pour tous indépendamment du parcours de vie
  • Un retour à l’âge de la retraite à 60 ans
  • Des droits de retraites validés quelle que soit la situation des personnes, au chômage, indemnisés ou non, allocataires du RSA, à temps partiel ou en formation

 

 

The following two tabs change content below.
MNCP

Derniers articles parMNCP (voir tous)

Share This